CEBL - Promotion
Actions: lb; msft
Fonds communs: ccm1201
MES FINANCES

Planification de la retraite

  • Seulement la moitié des Canadiens cotisent à leur REER sur une base annuelle.
  • À peine 10% d'entre eux profitent de leur cotisation REER annuelle maximale.

La retraite, ça se prépare. Sans doute, vous surprenez-vous comme tout le monde à rêver de temps à autre au jour où, enfin libéré des contraintes du travail, vous pourrez décider de votre plein gré comment profiter de votre temps. Dans les faits, ce rêve n'est réalisable que si vous avez les fonds nécessaires pour subvenir à vos besoins une fois à la retraite. Par exemple, si vous projetez prendre votre retraite à l'âge de 60 ans, il faut que vous ayez prévu de quoi vivre pendant 20 ou 30 ans encore. Ainsi, vous devez tenir compte de vos besoins financiers et de vos revenus de toute provenance (régimes de retraite, REER et autres revenus) dans la planification de votre retraite.Pour vous aider à élaborer le scénario qui vous convient le mieux, utilisez le calculateur REER - planification de la retraite.

La préparation à la retraite

Vous devez avoir une idée claire de votre situation financière actuelle afin d'établir la date de votre retraite. Peut-être alors constaterez-vous qu'il faudra accélérer votre taux d'épargne afin de répondre à vos besoins au moment de la retraite. Pour définir ceux-ci, vous devez tenir compte de plusieurs facteurs.

Vos besoins financiers

Tenez pour acquis, pour les fins de votre planification, que vous aurez besoin d'environ 70% de votre revenu de préretraite pour maintenir votre niveau de vie à la retraite. Certaines personnes en auront besoin de plus et d'autres, de moins. Tout dépend des fonds que vous avez réussi à mettre de côté, du mode de vie que vous envisagez à la retraite et, s'il y a lieu, de votre volonté de modifier votre façon de vivre.

L'âge de la retraite constitue aussi un facteur déterminant dans votre planification. Si vous prévoyez prendre votre retraite à l'âge de 55 ans, il se peut fort bien que vous ayez à subvenir à vos besoins, sans rémunération provenant d'un emploi, pendant une période qui dépasse le nombre d'années que vous aurez passé à travailler.

Le régime de retraite

À l'exception des grandes entreprises et des organismes gouvernementaux, rares sont les employeurs qui sont en mesure d'offrir à leur personnel un régime de retraite. Les meilleurs régimes sont ceux où l'employeur veille à ce que de 5 à 10% du revenu de l'employé soit versé à son régime. D'autres employeurs permettent à l'employé de cotiser lui-même à son régime de retraite et, dans certains cas, ont pour politique d'y contribuer un montant équivalent.

  • Le salarié paie la moitié de sa cotisation au RPC, et son employeur, l'autre moitié.
  • Pour sa part, le travailleur autonome est tenu de payer lui-même sa cotisation au complet.

Les régimes de retraite du gouvernement - soit le Régime de pension du Canada (RPC), la Régie des rentes du Québec (RRQ) ou encore le programme de Sécurité de la vieillesse (SV) - constituent aussi des sources de revenu à la retraite, mais la somme que vous recevrez en vertu de ces programmes ne vous suffira probablement pas. Votre rente de la RRQ est calculée à partir du montant, ainsi que du nombre d'années pendant lesquelles vous aurez cotisé à ce régime.

Le régime enregistré d'épargne-retraite (REER)

Votre REER doit faire partie intégrante de la stratégie de gestion de votre patrimoine, surtout si vous êtes âgé de 20 à 45 ans. Voici quelques tactiques à déployer pour profiter pleinement de votre REER:

  • Cotisez à votre REER dès que vous commencez à travailler. Plus vous vous y prenez tôt, plus vous aurez d'argent à la retraite.
  • Prenez les dispositions nécessaires pour verser 50$ ou 100$ par mois à votre compte REER.
  • Cotisez à votre REER le plus tôt possible dans l'année et évitez la formule du versement annuel unique.
  • Envisagez de faire retenir à la source de votre paie une somme d'argent pour cotiser à votre REER.
  • Si vous n'avez pas versé votre cotisation REER maximale, vous pouvez envisager un emprunt dans ce but - mais assurez-vous de rembourser votre emprunt dans l'année.
  • Soyez à l'affût des placements ayant le meilleur rendement tout en tenant compte des risques encourus.
  • Faites attention aux frais liés au REER; ne payez ni frais, ni commissions injustifiés. Courtage à escompte Banque Laurentienne vous offre une tarification avantageuse; consultez les sections Commissions par Internet, Commissions avec l'aide d'un représentant et Frais divers.
  • Optez pour un régime autogéré afin que tous vos fonds soient à la même place, ne serait-ce que pour maximiser votre capacité d'investir à l'étranger.
  • Laissez votre argent fructifier; évitez de puiser dans votre REER.
  • Profitez d'une stratégie de partage des revenus, tel le REER Souscripteur qui aide à différer le paiement des impôts.
  • Veillez à ce que votre portefeuille soit diversifié et qu'il comporte des investissement axés sur le rendement et sur le revenu.
  • N'oubliez pas de désigner le bénéficiaire de votre REER. Au Québec, vous devez en général faire la désignation par testament ou par contrat de mariage alors que pour les résidents de l'Ontario, il faut remplir le formulaire Désignation du bénéficiaire.