CEBL - Promotion
Actions: lb; msft
Fonds communs: ccm1201
PRODUITS ET SERVICES

Obligations (instruments de dette)

Les bons du Trésor, les acceptations bancaires et le papier commercial constituent ce qu'on appelle le marché monétaire. C'est le marché des emprunteurs et des prêteurs à court terme (maximum un an).

Bons du Trésor

Les bons du Trésor sont réputés constituer un placement des plus sûrs, surtout lorsque l'échéance est de trois mois ou moins. Ce sont des titres d'emprunt à court terme émis par le gouvernement en coupures allant de 1 000$ à 1 000 000$. Les bons du Trésor se transigent par multiples de 1 000$ sous réserve d'un minimum et peuvent se vendre avant l'échéance. Ils se transigent au-dessous du pair (valeur nominale reçue à l'échéance).

La différence entre le prix payé et le pair représente le gain réalisé par l'investisseur. D'un point de vue fiscal ce gain est considéré principalement comme un revenu d'intérêt et est imposé en conséquence. Veuillez consulter votre expert financier à ce sujet ou pour obtenir tout autre renseignement.

Tous comme les autres produits du marché monétaire, le rendement des bons du Trésor est généralement inférieur à celui des placements à plus long terme.

Acceptation bancaire

Type de titre de créance à court terme négociable émis par une société non-financière et dont le capital et l'intérêt sont garantis par une institution financière. L'acceptation constitue une garantie de paiement de la banque; l'effet ainsi accepté peut être négocié sur le marché monétaire. La banque qui offre cette garantie perçoit une commission d'acceptation.

Papier commercial

Le papier commercial est un titre d'emprunt à court terme négociable qui est émis par des sociétés. La garantie rattachée à cet effet est procurée uniquement par les opérations de la société émettrice. Celle-ci s'engage à remettre le capital à l'échéance. Tout comme les bons du Trésor et l'acceptation bancaire, le papier commercial se transige au-dessous du pair (à escompte) et atteint sa pleine valeur à échéance. Puisque le niveau de risque est plus élevé que les autres effets du marché monétaire, le rendement rattaché au papier commercial est en général plus élevé que les bons du Trésor et que l'acceptation bancaire.

Obligations

Les obligations permettent de satisfaire les besoins en capitaux des émetteurs et sont offertes en différentes coupures. Ce sont des titres d'emprunt par lesquels l'émetteur promet de payer au porteur un certain montant d'intérêt pendant une période déterminée et de rembourser le capital à échéance.

Les émetteurs d'obligations sont:

  • le gouvernement fédéral
  • les gouvernements provinciaux
  • les municipalités
  • les commissions scolaires et autres organismes paragouvernementaux
  • les sociétés

L'échéance des obligations peut varier entre 1 et 30 ans. L'intérêt versé au détenteur de l'obligation correspond à un pourcentage de la valeur nominale fixé à l'émission et est généralement versé en deux tranches chaque année. Lorsqu'une obligation est émise, le prix d'émission est fixé à 100$. C'est le marché primaire. Le rendement à échéance de l'obligation est à ce moment égal au taux du coupon rattaché à l'obligation.

Par la suite, l'obligation est négociée sur le marché secondaire. Il est donc possible d'acheter ou de vendre une obligation après sa mise en circulation. Le prix d'une obligation est sensible à la variation des taux d'intérêts. Il y a une relation inverse entre le prix de l'obligation et le taux d'intérêt en vigueur, c'est-à-dire qu'une hausse de taux fait baisser le prix de l'obligation et inversement une baisse de taux fait augmenter le prix de l'obligation. La variation du prix est plus prononcée lorsque l'échéance de l'obligation est longue et lorsque le taux du coupon est bas.

Le prix de l'obligation est également sensible à la solvabilité de l'émetteur. Par exemple, le prix d'une obligation d'une société en difficulté financière aura tendance à baisser rapidement sur le marché secondaire. Les obligations de société sont en général plus risquées que les obligations de gouvernement et offrent donc un taux supérieur aux obligations gouvernementales.

Les débentures sont des obligations de société qui ne sont pas garanties par des actifs spécifiques, mais uniquement par une simple reconnaissance de dette. Les débentures s'évaluent selon la réputation de crédit de l'émetteur.

Les investisseurs prudents choisissent de diversifier leur portefeuille obligataire selon les émetteurs et l'échéance plutôt que de concentrer le capital dans un seul émetteur et une seule échéance.

Consultez les agences de cotation pour connaître la qualité d'une obligation constitue une démarche judicieuse lorsqu'on veut investir dans une obligation de société.

Coupon détaché et obligation résiduelle

Un coupon détaché est la partie intérêt qui a été détachée d'une obligation. L'échéance correspond à la date de paiement du coupon d'intérêt. Le coupon détaché se négocie au-dessous de la valeur à échéance et ne comporte pas de paiement d'intérêt entre le moment de l'achat et l'échéance. Le gain correspond donc à la différence entre la valeur à échéance et le prix payé. Veuillez consulter votre expert financier à ce sujet.

Il est aussi possible de vendre ce placement avant l'échéance. Tout comme les obligations, le prix du coupon varie de façon inverse avec les taux d'intérêts en vigueur. Il est donc possible de réaliser un gain ou une perte en vendant le coupon sur le marché secondaire avant son échéance. Si l'on compare une obligation et un coupon détaché ayant le même risque de crédit et la même date d'échéance, le cours du coupon est considérablement plus volatil que celui d'une obligation.

Une obligation résiduelle est une obligation qui a été entièrement dépourvue de ses coupons d'intérêt. Elle se transige au-dessous de la valeur à échéance et a, tout comme les coupons, une relation inverse avec les taux d'intérêt. Le niveau de volatilité de l'obligation résiduelle est similaire à celui du coupon détaché.